Ainsi, les ambassadeurs non au harcèlement, 14 élèves de 4e volontaires, ont profité de ce jour pour mettre au point avec la CPE leur intervention de sensibilisation à l’intimidation à l’école auprès de toutes les classes de 6e dans le mois à venir. Juliette, ambassadrice pour la deuxième année explique "On a beaucoup travaillé sur le thème du harcèlement et aussi sur l’égalité garçons-filles pour participer au prix Non Au Harcèlement. On était très content de gagner le coup de cœur du jury l’an passé avec note affiche "chacun son style". Mais c’est important de faire profiter les nouveaux collégiens de cette expérience et d’aller les sensibiliser eux aussi". Hugo ambassadeur également, explique "le message est très simple mais très important : si on parle pas, ça ne s’arrête pas ! Alors les élèves doivent comprendre que les adultes peuvent les aider et que nous aussi on peut les écouter".

Parallèlement toutes les 8 classes de 5e ont bénéficié d’une intervention co-animée par les équipes pédagogiques et éducatives du collège et l’association liberté-couleur sur le thème du cyber-harcèlement. Après avoir joué au "cyberlycoï", jeu crée au collège Louis Guilloux, un débat d’une heure est organisé parmi les élèves pour évoquer le sujet des dangers du net et les moyens de s’en protéger.

Mme Morin, CPE, précise : « cette journée est un temps fort mais d’autres actions se déploient tout au long de l’année comme hier soir l’intervention , en direction des parents des élèves de 6e du collège et ceux des CM2 des écoles du pays de Brocéliande, de la BPDJ sur les réseaux sociaux et ses dangers (Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile) à la salle du confluent de Montfort et la semaine dernière l’intervention de la BPDJ dans toutes les classes de 6e sur les réseaux sociaux, le cyber harcèlement. ».

Photo NAH 2019